Cette année, la Maison-atelier Foujita se met à l’heure olympique !

Entre mai et septembre, découvrez une facette méconnue de Léonard Foujita, qui participa aux JO de 1924, à travers différents évènements : accrochages, visites, ateliers de pratiques artistiques, démonstrations, rencontre avec des sportifs, « Bal Olympique » …

Mais avant toute chose, penchons-nous sur la passion de Foujita pour le sport !

Un grand amateur de sport

Foujita pratique les arts martiaux : il est ceinture noire de judo et ceinture marron de jujitsu.

Lorsqu’il arrive en France en 1913, ces sports de combat sont encore largement méconnus. Il fait partie des personnalités qui participent à les populariser à travers, notamment, des démonstrations avec son ami Ishiguro.

Foujita est également un grand amateur de cyclisme, ce qui le conduit à réaliser un timbre pour le Tour de France de 1960 ! Il possède également un vélo d’appartement dans sa maison de Villiers-le-Bâcle. Il sera exposé cet été dans le cadre de la saison culturelle « Foujit’à vos marques, prêts, partez ! ».

Portrait de Foujita sportif, ©droits réservés

Au-delà de la pratique, Foujita représente des sportifs dans ses œuvres. Il a par exemple réalisé plusieurs illustrations de sumos pour l’ouvrage Le Dragon des mers que son ami Jean Cocteau écrit après son voyage au Japon en 1955.

« Avec qui voulez-vous lutter ? »

La toile Avec qui voulez-vous lutter ? a été réalisée par Foujita en 1957 pour le Salon « Les peintres témoins de leur temps ». Cette exposition annuelle, organisée depuis 1951, avait cette année-là pour thème le sport. Dans une composition horizontale, frontale, Foujita représente un éventail de sports de combat, avec de gauche à droite : karaté, lutte, boxe thaï et anglaise.

Il s’agit en fait d’une baraque à lutte, une attraction que l’on pouvait trouver dans les foires. Le crieur, que l’on voit tout à gauche du tableau, harangue la foule et invite à venir se mesurer aux sportifs. Il demande notamment aux spectateurs « Avec qui voulez-vous lutter ? ».

Corps athlétiques sur fonds blancs

Foujita reçoit en 1928 la commande de panneaux décoratifs destinés au pavillon du Japon de la cité internationale universitaire de Paris. Il commence alors la réalisation de deux grands diptyques aux dimensions monumentales puisque chaque toile mesure trois mètre sur trois. Mais, en raison d’un différend esthétique avec le commanditaire, ces tableaux sur fond blanc nacré deviennent un projet personnel.

Il représente dans le premier diptyque des corps alanguis et dans le second, intitulé Combats, des lutteurs. Les corps sont inspirés de la sculpture grecque et de la peinture de la Renaissance. De véritables prises de judo sont représentées : clé de bras (Juji Gatame), prises de retournement et de sacrifice (Sutemi) ou encore plusieurs chutes.

1924 : Les Jeux olympiques à Paris

En 1924, les Jeux Olympiques sont organisés à Paris. Les Jeux comportaient aussi des épreuves artistiques dans cinq disciplines : architecture, sculpture, musique, peinture et littérature. Foujita fait alors partie du jury de l’épreuve de peinture !

Il participe également à un Bal Olympique organisé par l’Union des artistes Russes cette année-là qui se déroule dans une ambiance décalée et surréaliste. Il y propose une démonstration de sports comme on peut le lire sur le programme :

“Foujita

Sports japonais, Lutte et boxe masculine et féminine

Pour en savoir plus sur la passion de Foujita pour le sport, nous vous donnons rendez-vous cet été à la Maison-atelier Foujita. Retrouvez toutes les dates dans l’Agenda !